L’Afrique du Sud, la nation pourtant dite arc-en-ciel connait depuis quelques jours, une scène assimilée à la xénophobie. En ligne de mire, des ressortissants nigérians. Tiwa Savage célèbre artiste nigérian, est montée au créneau pour dénoncer ce qu’elle qualifie de boucherie.

 

“Je refuse d’être complice de cette boucherie barbarie en Afrique du Sud”, a dit la célèbre artiste qui a saisit l’opportunité pour annuler une scène prévue le 21 septembre 2019 avec DSTV dans le pays.

Un peu comme ce spectacle annulé, le match amical Zambie-Afrique du Sud, prévu samedi 7 septembre 2019 à Lusaka, a été aussi annulé en raison de la flambée de violence xénophobe dans les grandes villes sud-africaines.

En Afrique du Sud, les autorités parlent de la flambée de violences et non du racisme et de la xénophobie.

Tout a commencé par la mort d’une Nigériane qui aurait été étranglée dans sa chambre d’hôtel lors d’une visite dans la ville sud-africaine de Johannesburg. BBC Afrique rapporte qu’une autopsie a révélé qu’elle était morte de “causes non naturelles comparables à une strangulation “, mais les responsables de l’hôtel affirment que les images de vidéosurveillance montrent que personne n’est entré dans sa chambre.

En 2008, des émeutes xénophobes avaient fait 62 morts en Afrique du Sud. Et, au Nigeria, le géant sud-africain MTN, leader des télécommunications en Afrique, a annoncé la fermeture “jusqu’à nouvel ordre” de toutes ses agences dans le pays, son plus grand marché avec 190 millions d’habitants, après une série d’attaques de ses magasins.