Fovi Katakou, activiste de Nubueke / Crédits: DR

Fovi Katakou et 5 autres activistes du mouvement citoyen Nubueke, interpellés dan la nuit du 30 Juin 2019 ont été relaxés ce 1er Juillet 2019, un peu après 15 h GMT. La confirmation est donnée à Africa rendez-vous par le président du mouvement Nubueke, Enos Tchalla.

Ces jeunes qui ont toujours fait la “surveillance” des votes, c’est-à-dire, veiller à ce qu’aucun de leurs votes ou de partis politiques de l’opposition ne soit manipulé, ont été interpellés alors que les bureaux de vote bouclaient.

Selon des informations parvenues à Africa rendez-vous, il est reproché à ces activistes de ne pas “jouir d’accréditation avant de poser leurs actes”.

Pendant toute la journée du 30 juin 2019, Fovi katakou, bien connu pour ses prises de positions ont ventilé sur des réseaux sociaux, des informations relatives à des tentatives ou plan de “fraude massive” avec les auteurs identifiés.

A en croire le président du mouvement Enos Tchalla, Fovi katakou et les siens ont le morale et semble n’avoir souffert d’aucun traitement inhumain ou dégradant.

Ferdinand Ayité, directeur du journal togolais “L’Alternative” a souligné sur son compte Facebook que l’activiste est taxé de propagation d’informations “terroristes”.

Voltic Togo