Mal an bon an, les examens de fin d’année ont eu lieu et au fur à mesure, les candidats connaissent leur sort. Des élèves, candidats au Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) remercient la Covid-19. Les épreuves disent-ils, ont été à leur portée.

Le 8 septembre 2020, les candidats au baccalauréat première partie, communément appelé BAC 1 ont eu leurs résultats. Pendant que certains jubilaient, d’autres versaient des larmes.

Avant la proclamation de ces résultats, les élèves en classe de 3ème ont composé pour obtenir leur quitus pour le lycée. 90% des élèves rencontrés remercient la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Selon eux, la situation a permis d’avoir des épreuves à leur portée.

Dédé Amoussouvi, élève au Collège d’enseignent général (CEG) de Bè-Kpota estime que si les épreuves sont abordables, c’est parce qu’ils n’ont pas pu terminer l’année académique en raison de la pandémie du Covid-19. « La crise sanitaire que nous vivons au Togo n’est pas une bonne chose en soi mais je pense qu’elle a joué en faveur des épreuves », a expliqué la future lycéenne.

Cette approche est largement partagée par les candidats. Mais, ils devront encore les résultats avant de jubiler.

Ils étaient 130 mille 38 candidats dont 59 mille 776 filles et 70 mille 262 garçons à composer dans près de mille centres d’écrits.

Le taux de réussite pour les candidat au Certificat d’étude du premier degré (CEPD) s’est amélioré.Il est passé à 80,37% au plan national contre 78,54% en 2019. De même pour le BAC1 dont le taux de réussite de l’année académique est de 54% soit une légère hausse de 0,4%.

Voltic Togo