L’ambassade des USA et l’ordre des avocats du Togo ont lancé officiellement, le jeudi 17 juillet 2014 à Lomé, une campagne de plaidoiries gratuites au profit des personnes en détention préventive. Ce sera à travers une caravane qui aura lieu du 21 au 25 juillet dans 13 villes togolaises. Robert Whitehead, l’Ambassadeur des USA au Togo a insisté sur le fait que ce projet est « une étape cruciale dans un long processus de réinsertion des togolais emprisonnés dans la société. »

Cette seconde phase du projet vise à permettre à plus de 300 détenus d’avoir accès aux services juridiques, et à tout prisonnier en détention préventive pendant une durée qui couvre ou dépasse la moitié de la peine maximum encourue sans procès de recouvrer la liberté. Ce lancement a aussi connu la présence de Christine Ekoue-Kouvahey bâtonnier de l’ordre des avocats, qui s’est réjouit de l’appui du gouvernement américain. Elle a rappelé que « le droit d’avoir à ses cotés un avocat est un droit constitutionnel. » Quant à Christian Trimua, secrétaire d’Etat chargé des relations avec les Institutions de la République et représentant le ministre de la justice, il s’est appesantit sur le fait que ce projet est « un miroir de la justice pénale dans notre pays. »

Rappelons que ce projet qui s’inscrit dans le cadre du programme de promotion de l’état de droit par le biais du Fonds de Démocratie et des Droits de l’Homme (DHRF) de l’Ambassade des Etats-Unis, a contribué dans sa première phase de désengorger les lieux de détention.