La plage de Lomé bonde de monde surtout en week-end. C’est aussi un lieu où l’insalubrité est criarde. Samedi 11 Septembre 2016, des volontaires se sont mobilisés pour la mettre au propre.

L’initiative qui n’est autre que de bénéficiaires de programme de bourse d’étude américaine dénommé Fulbright en collaboration avec l’association science et technologie africaine pour un Développement durable (STADD), a mobilisé des centaines de togolais pour ramasser sachets plastiques, capsules et autres objets polluants.

Il est temps que nous changions, il est temps de passer à l’acte

Le ministre togolais de l’environnement André Johnson s’est réjoui de ce geste qu’il qualifie de fort louable, encourageant des actions dans ce sens. « Il est temps que nous changions, il est temps de passer à l’acte », n’a-t-il cessé de marteler appeler au changement de comportement car dit-il, 40% des océans des côtes sont fortement touchées par les activités humaines et, les habitats côtiers sous pression.

Des tas de déchets collectés
Des tas de déchets collectés

Cette opération coïncide avec le sommet sur les océans aux États-Unis, organisé par le département d’Etat américain avec objectif de mobiliser un appui global autour des efforts pour lutter contre la pollution et protéger les océans. La chargée d’affaires publiques à l’Ambassade à Lomé, Dana Banks a émis le vœu de voir naitre “les amis des océans” avec pour mission de travailler à protéger les plages.

Du 10 au 15 Octobre 2016, faudra-t-il le rappeler, Lomé accueille aussi le sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sécurité maritime.

Voltic Togo