Kossi Ayeh, vice-président du cadre de concertation

Le cadre de concertation des organisations de volontariat au Togo (CCOVT) se met au travail. Le bureau de ce creuset a organisé une rencontre de réflexion à Lomé le vendredi 11 septembre 2020 à Lomé pour réfléchir sur une contribution du volontariat au développement pour un meilleur plaidoyer.

Selon le vice-président du CCOVT, Kossi Ayeh, ce cadre veut entamer le vrai chantier qui est de mettre en relief l’apport du volontariat au Togo.

« Nous avons remarqué que le Togo a besoin de redynamiser ce secteur. Le monde est en quête perpétuelle de ressources financières ignorant le côté humanitaire de l’homme qu’est le volontariat », a fait observer M.Ayeh.

« Mais, le Togo est vraiment engagé que ce soit d’une manière structurelle ou non structurelle de porter sa contribution aux autres », a-t-il ajouté.

Pour lui, c’est l’occasion qui va être donnée de construire un canevas qui permet qu’après chaque année, de montrer aux yeux des Togolais ce que le volontariat a amené au pays et au monde. Il s’agit également de coordonner ensemble de leur voix, à avoir un canevas clair afin d’avoir au moins un rapport annuel de chaque secteur d’organisation de volontariat au Togo.

Chaque association de volontariat est concerné, notamment les structures nationales et internationales, France volontaire, Croix rouge, l’Agence nationale de volontariat au Togo (ANVT) ainsi que les plateformes de volontariat au niveau régionale.

« A travers ce cadre, ces associations vont être invitées à nous dire ce qu’elles font pour que le Togolais qui ne sait pas ce qui se passe, sait vraiment l’importance du volontariat », a expliqué le vice-président du CCOVT.

Rappelons que ce bureau a été élu le 28 Août 2020 à Lomé après un atelier de mise en place et le lancement de CCOVT.

Voltic Togo