Togbui Adzaklo Ehlan IV, chef canton de Gafékpodzi, un des participants

Les natifs et ressortissants de la préfecture de Zio sont en fête. Ayizan, la fête des moissons est à sa 49ème édition. Au nombre des activités, une formation des chefs traditionnels sur la décentralisation, présidé par le préfet de Zio, Etse Kodjo Kadevi.

Cette formation s’est tenue ce 5 août 2019à Tsévié, chef-lieu de la préfecture, 37 km de la capitale, rassemblant les chefs des 16 cantons de ladite localité ont reçu une formation sur la décentralisation.

La finalité de la décentralisation est le développement local, la municipalité de Tsévié dit avoir trouvé important de sensibiliser et former les chefs traditionnels qui sont les garants des us et coutumes.

A en croire Bruno Kossi Logo, le président de la délégation spéciale de la ville de Tsévié, c’est pour faire des chefs cantons, les porteurs de message à l’endroit de la population afin que tous, sans exception, puissent contribuer au développement de la préfecture de Zio.

Les chefs traditionnels ont été entretenus sur les objectifs de la décentralisation en leur faisant comprendre qu’ils ne doivent plus trop attendre de l’Etat avant de booster le développement de leur localité.

Bruno Kossi Logo, le président de la délégation spéciale de la ville de Tsévié lors de la formation

Il leur a été aussi expliqué que certaines attributions sont confiées désormais aux collectivités territoriales pour que les besoins de la population soient pris en compte à la base.

Les garants des us et coutumes ont été également entretenus sur les rôles des chefs traditionnels et celui des élus locaux pour éviter tout conflit à l’avenir

 « C’est bon de faire les élections mais si les citoyens à la base ne comprennent pas le concept pour pouvoir s’impliquer et jouer leur rôle, aucun développement ne sera possible. La loi relative à la décentralisation au niveau local accorde une grande place aux chefs traditionnels », a expliqué Pascal Agbove, le formateur et directeur de l’ONG Initiative des jeunes pour le développement (IJD).

« Cette formation est venue à point nommé. La décentralisation est un nouveau produit qui vient d’arriver. Nous devons connaitre tous les contours afin d’accompagner nos conseillers municipaux pour le développement de nos communautés », a affirmé Togbui Adzaklo Ehlan IV, chef canton de Gafékpodzi.

Devra-t-on le préciser, le thème retenu pour cette 49ème édition est « Ayizan et le développement local » et à en croire les organisateurs, c’est pour permettre à toute la population d’avoir une idée sur la décentralisation.

Les festivités de cette fête traditionnelle ont déjà débuté depuis le 2 août 2019 mais, l’apothéose est prévue pour le 10 de ce mois.