Faure Gnassingbé, président du Togo

Devant l’impasse du processus des réformes, la Plateforme Citoyenne Justice et Vérité( PCJV) saisi le président de la république à travers une lettre ouverte dont la copie est parvenue à la rédaction d’Africa rendez-vous. Dans un argumentaire la PCJV rappelle la nécessité des réformes dans la situation actuelle du pays, car elle estime que ces dernières doivent poser des bases pour l’édification d’une architecture durable de paix au Togo.

Par ce courrier signé du secrétaire général André Kangni Afanou  et du conseiller Pr Magloire Kuakuvi, la plate forme rappelle donc à Faure Gnassingbé ses propos tenus lors de la remise du rapport de la CVJR  le processus enclenché n’a de réelle chance d’atteindre l’objectif d’apaisement, de réconciliation et de paix que s’il s’accompagne de réformes institutionnelles et sécuritaires renforçant les garanties de non-répétition des violences, des atteintes aux droits de l’homme du passé, à l’intégrité physique et à la dignité des personnes.

Sans ces réformes, une bonne frange de la population togolaise, dont la plupart n’ont aucune accointance avec des partis politiques, continueront de ressentir des frustrations souligne la plate forme. “C’est pour cela que nous vous exhortons à prendre vos responsabilités pour les faire aboutir dans la mesure où ces réformes nous semblent être l’unique voie vers une garantie de non répétition des violences à caractère électoral” poursuit la lettre adressée au chef de l’état.

Avant de finir la PCJV informe le président qu’elle entreprendra dans les jours à venir une campagne au près de la classe politique. La non rétroactivité des textes est l’une des propositions que fera la plateforme relève cette correspondance.

Voltic Togo