La 52ème journée de la femme africaine a été célébrée à Lomé ce 31 juillet. A travers le thème: « Rôle des femmes et des filles dans l’éducation, les sciences et les technologies en vue d’une reconnaissance africaine », la gent féminine du continent noir, veut briller dans les domaines des sciences longtemps réservés aux hommes.

Dr Amivi Kafui Tétteh-Bénissan, maître de conférences à la faculté des sciences de l’Université de Lomé et présidente de l’association des femmes scientifiques du Togo, a, au cours d’une présentation sur le thème de la journée,  indiqué que ” les femmes et les filles ont la capacité d’exceller dans les sciences et technologies” mais malheureusement ” les étudiantes en sciences ne représente que 8% des étudiants ” a-t-elle déploré.

La ministre de la promotion de la femme, Dédé Ahoéfa Ekoué (Photo) a rappelé l’engagement du gouvernement togolais pour la promotion du leadership féminin. “Nous gagnerons tous à encourager les filles à étudier les sciences et les technologies” a-t-elle déclaré. Elle s’est dit convaincue que “ la mobilisation de ce jour est un engagement pour soutenir les filles et femmes pour avoir plus de femmes ingénieures dans les jours à venir” .

Rappelons que le gouvernement togolais a planifié des tournées de sensibilisations dans le pays durant tout le mois d’août dans l’optique de susciter des « vocations scientifiques » chez la jeune fille togolaise.

Voltic Togo