L’une des réactions qui fait couler encre et salive au Togo est la dernière sortie médiatique du président de la Cour Constitutionnelle, Aboudou Assouma (photo). A Lomé, la plateforme citoyenne Justice et Vérité (PCVJ) s’insurge contre un « verrouillage politique ».

La Plateforme dit déceler à travers les propos d’Aboudou Assouma, un sentiment de « verrouillage des institutions au profit du seul pouvoir en place » et que les règles du jeu électoral ne sont pas équitables.

Selon la présidente de la coordination, Kokoè Epiphanie Wilson la page des réformes ne peut pas être fermée car celles-ci soutient-elle, constituent une recommandation prioritaire de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).

A la veille des élections présidentielles de 2015, la plateforme affiche son soutien à l’appel des Evêques et Pasteurs pour la relance du processus des réformes.

 Crédit Photo; Republic Of Togo
Voltic Togo