Que deviennent les jeunes volontaires une fois déployés sur le terrain? Sont-ils laissés à eux-mêmes? Non. L’Agence nationale de volontariat au Togo (ANVT) continue par faire le suivi et l’accompagnement de ces volontaires une fois déployés sur le terrain. L’information a été donnée en marge de deux jours d’échange avec les professionnels des médias à Lomé.

Cet accompagnement, à en croire les premiers responsables de l’Anvt, est pour permettre aux jeunes volontaires, une bonne réalisation de leur mission et de pouvoir bien capitaliser sur leur immersion.

« Nous assurons leur présence sur le terrain et mettons tout en œuvre pour que toutes les conditions sont réunis. Nous assurons également que les acteurs qui gravitent autour de volontariat s’intéressent à ces volontaires afin de leurs permettre de bien réaliser leur mission », a expliqué Abdel-Ganiou Agouda, directeur planification et suivi évaluation ANVT

Il souligne que tant que le volontaire n’est pas intégré, il ne peut pas réussir sa mission. « Au-delà de l’intégration, nous facilitons leur mission durant toute leur vie de volontariat et  les accompagnons dans l’amélioration de leur employabilité ».

L’Anvt dispose à cet effet, d’un dispositif qui permet d’avoir dans chaque région des superviseurs et des chargés de suivi.

Chaque année, l’Anvt récompense les meilleurs volontaires à la suite d’un concours, pour les motiver encore plus.

Depuis 2011, ils sont au total 20 mille 248 volontaires à être déployés sur le terrain. 21 d’entre eux ont bénéficié du programme de volontariat international de réciprocité. Un plaidoyer est en cours pour envoyer chaque année, une cinquantaine de volontaires nationaux à l’extérieur du pays.

Être volontaire améliore l’employabilité, permet d’agrandir son carnet d’adresses, d’acquérir de nouvelles expériences. Aucune condition particulière n’est requise pour devenir volontaire nationale.