Depuis quelques années, le gouvernement togolais par l’entremise de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) a introduit un nouveau compteur électrique prépayé  appelé “Cash Power”. Le système est déjà ancré dans les mœurs mais selon la Ligue des consommateurs du Togo (LCT), ce système n’est guère en faveur des ménages.

« Les factures prépayées n’avantagent en rien les consommateurs », c’est en substance ce qu’a laissé entendre le président de la LCT, Emmanuel Sogadji, à la rédaction d’Africa rendez-vous. Il soutient qu’avec le système traditionnel, le prix du kilowattheure, pour ceux qui sont dans la tranche sociale, est fixé à 84F CFA alors que le système de prépayé le fixe à 115 F CFA d’où un écart de 31 FCFA sur le Kw.

La tranche sociale, à en croire la LCT, est instaurée comme un système d’accompagnement des ménages à faible revenu alors que le système de prépayé communément appelé “Cash-power” ne le prend pas en compte.

Cette déclaration de la LCT intervient au moment où la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) mène une campagne pour que les ménages s’approprient les “Cash-power”. Dans un laps de temps, les compteurs traditionnels devront être remplacés par le système de prépayé.

Emmanuel Sogadji accuse la CEET et le ministère des mines d’avoir unilatéralement fixé le prix du kwh sur le “Cash-power”.

Aussi, regrette-t-il de constater le payement de TVA sur les prépayés de plus de 10.500F CFA.

Au Togo, seulement 20% de la population est électrifiée.

Voltic Togo