Awa Nana-Daboya, présidente du HCRUUN

Le Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) entame le volet des réparations communautaires et collectives de son programme de réparation des torts et d’apaisement des victimes des violences sociopolitiques de 1958 à 2005 au Togo.

Cette phase a été officiellement lancée le 16 novembre 2019 à Atakpamé dans la région des plateaux.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Africa rendez-vous, le HCRRUN dit vouloir entamer ce volet pour aider les communautés en conflit à surmonter leurs différends notamment par la réalisation de projets de développement d’intérêt commun.

Ce projet précise-t-il va être conçu avec l’implication palpable de toute les composantes des communautés concernées.

Ainsi  des séances d’échanges vont être organisées au cours de ce volet entre les représentants des différents groupes sociaux en conflit, les autorités administratives, traditionnelles, religieuses et des élus.

Pour rappel, 22415 personnes ont été recensées sur tout le périmètre national.