Les Yali togolais poursuivent leurs activités citoyennes. Le vendredi 11 décembre 2015, ils ont organisé au American Corner de l’Université de Lomé, une séance d’information et de sensibilisation sur l’importance de la consommation d’une eau saine.

Pour cette fois-ci c’est en collaboration avec une société de la place dénommée SOTENA que les Yali mènent leur activité. A travers quelques démonstrations pratiques, ils sont arrivés à montrer qu’une eau sans microbes n’est pas forcément bonne à boire. Des résultats obtenus à la suite des précipitations à l’électricité sur des échantillons d’eau consommée par la population ont révélé tout ce s’y trouve de “troubles”. “Bouillir une eau élimine les germes certes mais concentre plus les minéraux et ne tue pas toutes les bactéries. L’eau reste toujours chargée” a fait observer Akizou Bataba, Yali 2014.

C’était également une occasion pour l’un des boursiers de 2015, Sam Kodo de présenter une de ces inventions, un système de filtre à eau alimenté par de l’énergie solaire. La cible, selon Sam, est les populations rurales. “Le système va servir à assainir l’eau malpropre des marigots et rivières que boivent les villageois », a-t-il indiqué. Il explique que son système de filtre permet un traitement bactériologique pour désinfecter à travers une chloration et un passage sous lampe ultra violet qui agit sur les bactéries et microbes.

Après Lomé, cap sera mis sur Tado et Kara à l’intérieur du pays.

De novembre à décembre 2015, ils ont organisé une tournée d’informations et de recrutement de la vague 2016.

Voltic Togo