Yark Damehane, Ministre togolais de la sécurité

Une quarantaine de blessés, c’est le bilan de l’incident qui s’est produit le mercredi 03 février 2016 dans un bus de transport en commun, Sotral sur la ligne 12 Limousine-grand marché de Lomé, au niveau du commissariat Donou à Djidjolé dans la banlieue nord-ouest de la capitale .

Selon les témoins, un tir de grenade lacrymogène a atterri dans le bus créant la panique. « Nous avons vu de la fumée par derrière du bus, du coup tout le monde s’est précipité vers la sortie. J’ai été aveuglée par le gaz, voulant me dégager, je me suis cognée la tête à la barre et j’ai été piétinée », témoigne une victime rencontrée au CHU Sylvanus Olympio.

Intervenant sur une radio locale, le ministre de la sécurité, Yark Damehane annonce des sanctions à l’encontre du commissaire en chef de ce commissariat mais également de l’agent de police qui a tiré la grenade lacrymogène. « Le commandant d’unité est puni, le policier qui a engagé la grenade est également puni », a déclaré Yark Damehane, qui ajoute que cette “erreur” est inadmissible.

Selon le ministère, c’est l’unité qui devrait aller assurer l’ordre à la cour d’appel où se tient le procès de Pascal Bodjona qui est à la base de cet incident. Un agent de l’ordre aurait armé son fusil à grenade lacrymogène et le coup serait parti, explique-t-on.