Une vingtaine de femme issue des partis politiques et de la société civile, est à l’école leadership politique à Atakpamé (à 140 km au nord de Lomé), du 28 au 30 juillet 2015. C’est un atelier de formation organisé par le Groupe de réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D) en collaboration avec la fondation Hanns Siedel.

” En dépit des discours de parité et d’égalité portés par les dirigeants, on constate de plus en plus une faible représentativité des femmes dans les instances de décision politique “, a déclaré Aridja Frank (Photo), coordinatrice régionale de programmes à la fondation Hanns Siedel qui souhaite plus d’engagement politique de qualité des femmes.

 L’objectif est d’améliorer la participation de la gent féminine au développement de leurs collectivités. Pendant trois jours, les participantes seront édifiées sur la décentralisation et la gouvernance locales pour leur meilleure participation à la vie publique et politique.

Les femmes qui prennent part à cette formation se disent disponible à se mettre au service de leur communauté. ” A la fin de cette formation, je compte montrer la capacité de la femme dans la vie publique et renforcer mes actions dans la communauté pour une émergence du Togo “, a fait savoir Akim Tchatchibara, la Secrétaire Fédérale de la CDPA dans la préfecture de Tchaoudjo dans le centre du pays.

Placé sous le thème « Leadership, communication et plaidoyer », cet atelier est le deuxième d’une série de trois sessions prévues pour relever le niveau d’implication des femmes dans la prise de décision.

Voltic Togo