Au Togo, le taux de prévalence du VIH/SIDA est en constante baisse. Seulement, le taux chez les homosexuels lui, ne cesse de monter et reste l’un des plus élevés.

Au sein de la communauté des hommes qui ont des relations sexuelles avec les hommes (HSH), le taux est de 19% contre 2,5% sur le plan national. A en croire Pr Vincent Pitché, le secrétaire permanent du conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), le fort taux s’explique par le fait que c’est une cible fermée et difficile à infiltrer .

Les homosexuels PVVIH, font l’objet d’une double discrimination, d’abord le regard de la société par rapport à leur choix sexuel et la stigmatisation liée à leur statut surtout dans le milieu hospitalier. ” Quand un HSH va dans un centre pour des soins, toute la formation est ameutée ” déplore Yves Kougbé (Photo), activiste pour les droits des minorités sexuelles.

Les HSH eux-mêmes se disent conscients de la situation et demandent une meilleure prise en compte  de leur situation.

Rappelons que depuis 2008 le Togo a inclut dans sa stratégie de lutte des groupes ciblés clés que sont les professionnels de sexe, les HSH et les personnes qui font l’usage de la drogue.