La synergie des travailleurs du Togo  (STT) part en grève dès ce jeudi et ce pour 48 heures dans l’administration publique. Le mouvement syndical dit rester impassible à ce qu’il qualifie de menaces du gouvernement.

La base a décidé de lancer le mot d’ordre de grève et se dit consciente des menaces du gouvernement du prélèvement sur les salaires des grévistes voire leur licenciement pouvait-on noter dans les différentes interventions des responsables de la synergie le mercredi 10 décembre lors d’une l’assemblée générale à Lomé.

La STT exige que sa plateforme revendicatrice soit vidée avec le redressement de la grille, l’intégration des 20.000 et 30.000 francs dans le salaire des fonctionnaires pour l’année 2015, l’exécution des accords auxquels elle est parvenue avec le gouvernement depuis 2013 et le payement de la différence de salaire pervers en 2014 suite à la mauvaise application.

Le gouvernement déclare qu’il ne dispose pas de moyens pour vider notre plateforme ” a indiqué le porte parole de la STT, Dr Gilbert Tsolényanou. La STT estime que le gouvernement peut satisfaire entièrement à ses révendication, donc c’est pour lui faire pression qu’elle maintient son débrayage de 48 heures.

Un service mininum strict sera observé dans les CHU avec la fermeture des morgues a annoncé le Synphot, le syndicat des praticiens hospitaliers du Togo qui est membre de la synergie.

Voltic Togo