Sama Essohamlom, Gérant statutaire de l’ESMC

L’Entreprise sociale de marché commun (ESMC) rentre dans sa phase pratique. Les responsables ont rencontré les hommes de médias le 2 juillet 2018 à Lomé afin de les amener à mieux  comprendre leur concept.

Selon les premiers responsables de l’ESMC, la maquette de la production commune est prête. Dans un délai de 2 mois, c’est l’objectif du développement durable (ODD) numéro 1, qui encourage la lutte contre la pauvreté, qui va commencer avec un échantillon de 1000 personnes sur les 815 000 adhérents que compte aujourd’hui l’ESMC. Ainsi, un bon de consommation sera octroyé par mois aux détenteurs de compte marchands selon l’ordre d’enregistrement.

« Nous sommes engagés à œuvrer pour le meilleur de la population donc la machine va se lever au grand bonheur de tous », a dit Foudou Boukpéssi, l’un des pionniers de l’ESMC.

Selon les explications du gérant statutaire de l’ESMC, Sama Essohamlom, la structure offre plusieurs activités  à savoir la souscription pour soi et pour tiers aux comptes marchands et aux bons de consommation, acheteurs-revendeurs en ligne contre OPI, l’achat-vente réciproque et les prestataires de la production commune.

L’ESMC va aussi entamer une campagne de communication autour de la production commune. Dans cette dynamique, il est annoncé une rencontre dans les prochains jours avec des fournisseurs notamment les cimenteries, les sociétés d’électricité, d’eau et d’hydrocarbure et même ceux qui sont dans la production agricole.