La togolaise Noun Fare a dédicacé sa seconde œuvre littéraire, ce 21 juin au centre culturel HAKUNA MATATA à Lomé, un roman intitulé « Rivales ». Cette cérémonie de dédicace a réuni des écrivains, des journalistes, et les amoureux de la littérature. Cette diplômée de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille n’est pas à son premier d’essai. La sirène des bas-fonds a été son premier coup d’auteur.

Edité aux Editions Awoudy, ce roman est une intrigue qui concentre les conflits d’une fille et de sa mère. Un homme, le père de l’une et le mari de l’autre est au cœur de ces différends. Education de la jeunes fille, infidélités des hommes, homosexualité sont les grandes thématiques qui jalonnent les lignes de cette offrande littéraire. « Tu ne sers à rien qu’à divertir des hommes libidineux et frustrés, incapables de répondre aux envies de leurs femmes fanées par des parturitions. Ils te marqueront de leur sperme et t’abandonneront, las. » La teneur de ces précédentes lignes dévoile l’ampleur des hostilités inhérentes à ce roman.

Le président de l’association des écrivains de Côte d’Ivoire, Josué Guébo, en préfaçant ce roman a formulé le vœu que le talent de l’auteure puisse lui permettre de « prendre pied aux places fortes des lettres francophones » et que les « Rivales, œuvre à la polyphonie flamboyante, constitue un jalon de sa marche vers la reconnaissance. » souhaite Josué Guébo à l”auteure.

Voltic Togo