Dr Fatoumata Binta Diallo, représentante de l'OMS au Togo

La représentation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Togo note environ 60% d’amélioration sur les indicateurs traceurs de progrès du Plan national de développement sanitaire (PNDS) du ministère togolais de la santé et de l’hygiène publique (MSHP).

Le ministère a présenté son bilan de suivi des performances 2018 et du premier semestre 2019 du 30 au 31 Octobre 2019 à Lomé, en présence des ministères connexes au secteur de la santé et des institutions nationales, des partenaires techniques et financiers, société civile et confections religieuses, secteur privé de la santé et des associations des bénéficiaires.

« A la lumière du rapport de performance 2019 du ministère de la santé, sur les 34 indicateurs traceurs de progrès, 20 ont connu une amélioration. Par contre, les 14 restant ont connu une contreperformance », a souligné la représentante de l’OMS au Togo.

D’après la représentante, Dr Fatoumata Binta Diallo, on ne peut pas mettre en œuvre un programme sans le suivre, l’évaluer de façon périodique. « C’est aussi une manière de redevabilité, de savoir rendre compte et faire une prospective pour se projeter », a-t-elle fait savoir.

Pour elle, cette revue va leur permettre de savoir ce qui a été fait, les défis qui persistent, les nouveaux défis et comment analyser les contreperformances et se projeter pour mieux faire et apporter les mesures correctrices afin d’accélérer la mise en œuvre effective de toutes les interventions.

Selon le secrétaire permanent du PNDS, Dr Dogbé Koku Sika, le PNDS 2017-2022 prend en compte la santé de la mère de l’enfant, la lutte contre les maladies, les urgences, les conseils liés aux maladies transmissibles et non transmissibles, une composante transversale et la couverture sanitaire universelle.

Notons que l’OMS prévoit une série de campagne de vaccination dans certaines régions du Togo en Novembre 2019.