L’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest, Unité universitaire au Togo (UCAO-UUT) a sorti un nouveau projet académique pour les 10 prochaines années. Une innovation pédagogique à travers la création de trois instituts et d’une école, qui seront chargés de développer un enseignement de qualité en veillant à une application du LMD selon le référentiel du rectorat de l’Ucao, dans l’esprit des dispositions de l’état togolais et du Cames.

Depuis sa création en 2007, l’Ucao-Uut offrait une formation uniquement en filières scientifiques. A partir de la prochaine rentrée académique 2017-2018, les étudiants auront le choix entre plusieurs domaines de formation.

L’Uut projette diversifier les formations en tenant compte du développement du numérique qui est en train de transformer les entreprises qui emploieront les étudiants ceci, dans la perspective de prendre en compte les changements qui interviennent de nos jours dans le monde du travail,

« Le numérique va être au cœur du nouveau projet de l’Uut, et tous les jeunes qui vont être formés chez nous, que ce soit en droit, en économie, en gestion, ou en Communication, devront se familiariser avec l’outil informatique et comprendre les logiques qui s’opèrent dans le monde aujourd’hui avec le développement du numérique », a confié à la rédaction d’Africa rendez-vous, le président de l’Ucao-Uut, Francis Barbey, :

Le nouveau projet repose également entre autre sur la promotion des valeurs d’humanité et d’interculturalité inspirées de l’Évangile, et sur les coûts de la formation qui tiennent compte du contexte économique du Togo en particulier et sur la qualité des structures d’accueil. « Les coûts de formation ont toujours été élevés à Ucao parce qu’on donnait un ordinateur aux étudiants ; à partir du moment où on n’en donne plus, il faut revoir le coût de formation à la baisse » a expliqué Francis Barbey.

 « La nouvelle dynamique est surtout pour tenir compte du projet des évêques, les évêques ont voulu que dans tous les pays où l’Ucao existe, qu’elle soit à la portée des familles de ce pays-là », a-t-il ajouté.

L’Ucao a vocation à travailler à la promotion de la justice sociale en permettant aux classes laissées pour compte d’ambitionner une formation supérieure de qualité et à moindre coût.

Cette université catholique qui se veut une université d’excellence ne lésine pas sur la promotion du génie féminin. Elle souhaite faciliter l’inscription et l’accompagnement des jeunes filles togolaises et africaines en vue de les encourager dans les études scientifiques.

 «Nous voulons promouvoir ces filles, ces étoiles scientifiques, en leur donnant la possibilité par des bourses ou scolarités réduites afin de leur permettre de briller de tout leur éclat pour guider et soutenir les projets de développement de notre continent » a martelé le président de l’Ucao-Uut.