Kayissan Dominique Atayi, promotrice de Nanagan

« Le concours sous régional de beauté et d’élégance  féminine ‘’Nanagan’’ n’est pas pour valoriser l’obésité, mais mettre en valeur les femmes rondes ». Ceci est une précision qu’a donnée Kayissan Dominique Atayi, la directrice de l’agence KDA pro et promotrice de l’évènement. C’était au cours d’une rencontre avec la presse  le vendredi 30 juillet 2021 pour le lancement de la 2ème édition de Nanagan à Lomé.

A se fier à Kayissan Dominique Atayi, c’est un concours des personnes exclues. « A travers cette initiative, les femmes rondes, maigres, très grandes, très courtes, les femmes qui ne trouvaient pas leur place dans la société, pourraient se retrouver».  La directrice de l’agence KDA pro veut conforter toutes ces femmes et leur dire qu’elles sont belles et qu’elles peuvent être sublimées en développant beaucoup de faculté que la vie extérieure.

Pour Mme Atayi, beaucoup de femmes rondes ont des complexes et ne savent pas comment s’habiller et ne laissent pas exploser le potentiel qu’elles ont en elles. « Elles sont rondes, c’est vrai. Mais nous sommes là maintenant pour leur apprendre comment est-ce qu’il faudra avoir une bonne hygiène alimentaire, une bonne hygiène de vie et aussi comment se mettre en avant à travers des formations pour leur permettre de mieux se sentir en elles et de pouvoir s’épanouir », a-t-elle souligné.

Pour cette 2ème édition, les bénéficiaires ont une conseillère en image qui va permettre de savoir comment mieux se mettre en valeur ainsi que du soutien des Fonds des Nations Unis pour la population (UNFPA).

D’après Josiane Yaguibou, représentante résidente, l’UNFPA participe à cette édition pour non seulement soutenir une partie de la population qui est généralement exclue, mais aussi pour attirer l’attention sur les besoins de santé de la reproduction des femmes en surpoids ainsi que les femmes rondes.

Vue partielle des “Nanagan”

« Ce qui est important, c’est de faire la lumière sur les besoins des femmes en général et les femmes rondes en particulier pour dire que personne ne doit être laissé pour compte ». Parce-que selon elle, toutes les femmes ont des spécificités pour leur accouchement et les femmes en surpoids également.

Notons que 10 candidates dont 5 du Togo et 5 du Bénin sont retenues pour cette deuxième édition.

Voltic Togo