Après quatre mois d’exécution, la phase pilote du programme Jeunes déscolarisés (JDS) de l’Agence nationale pour le volontariat au Togo (ANVT), présente un bilan plutôt positif. Un atelier bilan s’est tenu ce vendredi 3 juin 2016 au centre Innov’up de Lome.

582 volontaires ont eu pour mission d’exécuter des travaux à haute intensité de mains d’œuvre notamment l’assainissement des quartiers. Répartis sur 10 arrondissements de Lomé et ses cantons environnants, les JDS ont travaillé sur 18 sites sous la supervision des responsables de comités des quartiers (CDQ). Au total 10.000mètres de caniveaux curés, 33rues de 25km entretenues, et une centaine de dépotoirs sauvages dégagés.

A cela s’ajoute des activités de sensibilisation des riverains sur les comportements civiques et sur l’implication de chacun à la sauvegarde d’un environnement propre. Perspectives satisfaisantes pour le Directeur général de l’ANVT, Omar AGBANGBA (en photo) qui annonce “une extension du projet dans les autres régions administratives du pays”.

Le projet “volontariat citoyen” a été rendu possible grâce à l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) qui représente une structure d’accueil accompagnant les JDS. Ces derniers ont bénéficié d’appuis multiformes, tels l’animation communautaire, les activités génératrices de revenues, l’entreprenariat, le développement personnel, les valeurs citoyennes… et entre autre la participation du Fonds nationale de la finance inclusive (FNFI) pour son appui à l’affiliation dans les institutions de microfinance. Mayomba ESSO, l’une des bénéficiaires du programme témoigne sur les avantages au terme de cette mission: ” les sensibilisations et formations que nous avons reçues impactent désormais sur nos conduites et comportements en société”.

L’objectif étant de faire du volontariat une valeur citoyenne au carrefour du développement inclusif au Togo, le bilan est également concluant du côté des volontaires. A en croire Mayomba ESSO, “nous l’avons fait avec beaucoup de fierté car nous contribuons ainsi à l’évolution de notre pays”. Elle rajoute: “s’il faut renouveler nous en sommes toujours partant”.