Colonel Djibril, président du Comité de coordination nationale de gestion de riposte Covid-19 (CNGR Covid-19)

La coordination nationale de gestion de la riposte à la Covid-19 (CNGR) a annoncé qu’elle risque de prendre de mesures fortes pour “sauver” le grand Lomé. Cette mesure, selon la Coordination pourra être un nouveau couvre-feu ou bouclage de zones si d’ici quelques jours ou semaines, rien n’est fait.

L’annonce est fait par le Colonel médecin Djibril Mohaman, le coordonnateur du CNGR lors de la conférence de presse le mercredi 3 Mars 2021 à Lomé.

Selon ses explications, depuis quelques semaines, les cas de contamination ont grimpé surtout dans le grand Lomé. Il évoque 377 cas positifs dans les semaines du 10 au 16 février, 513 dans la semaine du 17 au 23 et 620 dans celle du 24 février au 2 mars 2021.

Pour le Colonel Mohaman, ceci s’explique par la baisse du respect des mesures barrières, le port de masque, le lavage des mains et la distanciation sociale. « Pourtant ce sont les seules solutions que nous avons actuellement. Et si nous arrivons à respecter ces mesures, nous allons faire 90% de la lutte contre cette pandémie », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que cette hausse de cas est associée à la baisse de la vigilance des comités de veille dans les sociétés, institutions, industries, dans les écoles ainsi que dans les bars et les restaurants.

« Chaque secteur doit s’organiser pour créer des comités de veille et c’est ces comités qui vont veiller au respect des mesures », a rappelé le coordonnateur du CNGR.

Le médecin-Colonel exhorte tous les comités de veille à reprendre le travail dans tous les secteurs et ministères.

Voltic Togo