Carlos Ketohou, Directeur de Publication du journal "L'Indépendant express"

Le Patronat de la presse togolaise (PPT) n’est visiblement pas en phase avec la décision de sanction d’un média privé togolais par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC). “L’Indépendant Express” de Carlos Komlanvi Ketehou est sanctionné après publication le 29 décembre 2020, d’un article intitulé : « Scoop de fin d’année : Deux ministres interpellés pour vol de cuillères dorées ».

Cet article a valu l’interpellation nuitamment du directeur de publication, M. Ketohou, le 29 décembre 2020 malgré une citation à comparaitre le lendemain. Il avait été mis en garde-à-vue à la Brigade Anti-gang de Djidjolé avant d’être transféré 24 heures plus tard au Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC).

Cette procédure qualifiée d’enlèvement a été condamnée par une dizaine d’organisations de presse, Reporters sans frontières et des partis politiques avant une convocation le 4 janvier 2021.

Après l’audition, la Haac a décidé de la saisine du Tribunal de Première Instance de Lomé aux fins du retrait de récépissé du journal « L’Indépendant Express ». Et à compter du 4 janvier 2021, il est interdit au journal de paraitre sous toutes ses formes, papier et presse en ligne.

“Le PPT trouve excessive la décision de la HAAC dont la mission primordiale, au-delà de la régulation, est de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse”, peut-on lire dans une déclaration liminaire parvenue à Africa rendez-vous.

“Malgré la volonté affichée de la HAAC de collaborer avec la presse privée, le PPT est au regret de constater des sanctions en cascade à l’endroit des médias indépendants entre autres, LIBERTE, L’ALTERNATIVE et FRATERNITÉ”.

Ces trois journaux avaient aussi écopé d’une sanction de la Haac en Mars 2020.

Voltic Togo