La fièvre Lassa serait-elle à Lomé ? Les autorités togolaises hésitent encore à donner pour l’heure la confirmation ou infirmation. Mais déjà, dans le district sanitaire N°2, au quartier Bè Kpota, dans la banlieue Est de Lomé et même au ministère de la santé, des réunions d’urgence se succèdent.

Tout est parti d’une note sur les réseaux sociaux qui alertait sur la suspicion d’un cas de la fièvre Lassa qui serait enregistré dans le Centre du district sanitaire N°2 à Lomé. La rédaction d’Africa rendez-vous s’est rendue dans ledit centre pour constater qu’une réunion d’urgence se tenait dans les locaux. Sur la question, les responsables du Centre estiment que les informations véhiculées sur les réseaux sociaux sont purement de “l’intox”.

« Même si un cas suspect de fièvre lassa a été enregistré dans le centre, il faut faire des analyses pour confirmer », confie notre interlocuteur sous le sceau de l’anonymat et d’ajouter que si les analyses le confirmaient, c’est au ministère de sortir un communiqué pour informer la population et insister sur les mesures de prévention.

Du côté de l’administration du Centre, on se veut beaucoup plus prudent. Selon des sources à l’interne, les responsables du centre ont tenu une réunion pour jauger la situation et savoir quelle attitude adoptée pour ne pas semer la panique au sein de la population, face à des informations jugées fausses.

La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale aiguë qui sévit en Afrique occidentale. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) exige des pays en cas de confirmation de la fièvre Lassa de tenir la population informée et de déclencher le plan de gestion de crise. Ce plan allie des mesures sanitaires à des campagnes de sensibilisation sur les mesures préventives et les conduites à tenir en cas de contact avec une personne atteinte ou supposée malade.

Voltic Togo