Noêl Bokodjin, coordinateur du Mouvement africain pour un monde meilleur (MAMM)

Provoquer des actions allant dans le sens de la prise en charge de son destin chez la jeunesse africaine, c’est ce qui a motivé le Mouvement africain pour un monde meilleur (MAMM) de concert avec la fondation Afrique Espérance, à organiser une conférence débat public autour du thème « le pouvoir de l’audace » le 14 juillet 2019 à Lomé.

Cette conférence débat est la première d’une série d’actions qui a pour orientation de contribuer à la construction d’une Afrique remplie de plus de personnes épanouies, conscientes, engagées et audacieuses.

Au cours des interventions, les orateurs ont fait comprendre aux participants qu’en plus de l’audace, la jeunesse africaine doit posséder d’autres valeurs pour arriver à construire une Afrique meilleure. Ces valeurs précisent-ils ne sont autre que la vérité, l’éveil de conscience, la volonté, l’amour, le service de l’autre, la bravoure, la culture de joie ainsi que la bonne humeur tout comme le respect et la responsabilité.

« Nous avons constaté qu’aujourd’hui, l’Africain se plait dans une certaine fatalité et ne prend pas des risques. Il suffit de rencontrer une première difficulté et on se résigne et se plaire dans une zone de confort qui pourtant, ne le satisfait pas », a eu à relever le coordinateur du mouvement, Me Noêl Bokodjin.

« Les valeurs donnent du tonus aux jeunes pour oser et l’audace requiert d’abord la conscience de son identité », a martelé le Père Rodrigue Gbedjinou, fondateur de la fondation Afrique espérance.

Pour lui il n’y aucune chance à une Afrique riche en individualisme.