Kwassi Assiba Bioba Johnson

Un Togolais, défenseur des droits de l’homme, Kwassi Biova Assiba Johnson, président du Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD) continue son séjour depuis le 04 Avril 2018, dans les locaux du Service de renseignement et d’investigation. Trois chefs d’accusation au rang desquels, l’appel au génocide.

“Propagation de fausses nouvelles, outrage aux autorités et appel au génocide”, voilà les trois chefs d’accusations portés contre Assiba Johnson. Cosignataire d’un rapport sur la répression des manifestations politiques publiques de la Coalition des 14 partis de l’opposition, en Février 2018 et qui fait état de plus de 100 morts.

Les responsables du REJADD et du Réseau africain pour les initiatives de droits de l’homme et de solidarité (RAIDHS) disaient avoir relevé ville par ville les blessés, les décès et les déplacements des populations qui ont fui ces répressions.

Le  gouvernement entend exprimer sa vive réprobation et sa désapprobation face  aux allégations contenues dans ce rapport insultant, tendancieux et manipulateur et voudrais situer l’opinion nationale et internationale sur le sujet“, pouvait-on lire dans un communiqué du gouvernement publié au lendemain.

COMMUNIQUE-GVT-RAPPORT-REJADD-TOGO

Jeudi 05 Avril, deux directeurs de publication de presse privée ont été aussi entendus dans cette affaire pour avoir publié ce rapport.

Voltic Togo