Awa Nana-Daboya, présidente du HCRRUN

Le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) démarre le programme de réparation des victimes de troubles socio-politiques de 2005 au Togo. Mais une activité et non des moindres est prévue, la purification de tout le territoire national togolais.

Cette activité, qui devra se dérouler pendant toute une semaine est une recommandation, la 47ème, de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR). Elle se fera par les leaders de quatre catégories de confession religieuse notamment les catholiques, les protestants, les musulmans et les traditionnels.

« Ils vont devoir s’organiser pour la cérémonie toute la semaine», a lâché la présidente du Haut-Commissariat Awa Nana-Daboya sans précision du délai exact. Seulement, une réunion est prévue avec ceux-ci le 23 Mars 2017 à Lomé pour y plancher.

Pour le programme de réparation, 22.415 victimes ont été répertoriées par la CVJR sur la période de 1958 à 2005 mais pour cette première phase, seulement 7.057 seront prises en compte, avec les 2 milliards d’allocation obtenus du gouvernement. Une première tranche devra couvrir 2475 victimes et 4582 pour la seconde.

« La CVJR recommande que toutes les confessions religieuses, (églises chrétiennes, union musulmane, chefs traditionnels, prêtres traditionnels et toutes autres obédiences officiellement reconnues) soient invitées à mettre en commun leur énergie pour “purifier le Togo”, faciliter le repos des âmes des victimes décédées ou disparues, apaiser les cœurs meurtris et accompagner spirituellement la réconciliation. Le gouvernement assurera la responsabilité et la coordination de ces cérémonies », stipule la recommandation 47 de la CVJR.

Voltic Togo