Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon lance un appel global en faveur de la lutte contre la pauvreté. Lundi, à Addis Abéba, en marge de la conférence sur le financement du développement en Afrique, la patron de l’ONU a avancé la piste de compromis pour y arriver.

“J’exhorte les dirigeants mondiaux et les ministres réunis ici cette semaine (…) à faire preuve de flexibilité et (de sens) du compromis”, a-t-il déclaré. “Laissons de côté ce qui nous divise et nos intérêts particuliers pour travailler ensemble au bien-être commun de l’humanité ».

Hôte de la conférence, le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a réclamé une attention particulière pour les pays les moins avancés, dont la majorité (33 sur 49) sont africains: “J’espère que ce sommet verra les pays développés s’engager à consacrer au moins 50% de leur aide publique au développement (ADP) aux pays les moins développés”.

Des milliers de délégués et centaines de ministres et chefs d’Etats de pays donateurs et en développement sont réunis pour trouver des moyens de financer une éradication durable de la pauvreté.

L’enjeu est de trouver des financements pour les 17 objectifs de développement durable (ODD) que les Nations unies sont en train de fixer pour 2015-2030 et qui doivent être adoptés en septembre à New York. Avec l’ambition d’éradiquer d’ici à 2030 la pauvreté et la faim dans le monde, tout en maîtrisant le changement climatique.

Voltic Togo