Faure Essozimna Gnassingbé,Chef de l'État Togolais

Le Collectif ‘‘sortir du franc CFA’’ appelle tous les opposants au Franc CFA à se mobiliser pour exiger le départ du président togolais Faure Essozimna Gnassingbé. Ils ont fait parvenir un communiqué à la rédaction d’Africa rendez-vous à cet effet.

Pour son Coordonnateur, Makhoudia Diouf, les Africains doivent plus que jamais se lever contre le “président fils à papa” et soutenir les actions du mouvement Togo Debout et la Coalition C14.

Ce collectif estime que la démocratie n’est pas encore au Togo car selon disent-ils, la démocratie, c’est surtout l’alternance. « Faure Gnassingbé doit partir pour qu’advienne un Togo meilleur et enfin démocratique » ont-ils mentionné dans un communiqué.

Ils estiment que le pouvoir de Lomé est maintenu grâce à la France et a trahi et dilapidé l’héritage de Sylvanus Olympio, père de l’indépendance. Ils soulignent l’impérieuse nécessité de terminer ce que Sylvanus Olympio a commencé depuis 1960 dans sa lutte contre le Franc CFA.

Pour le collectif le Togo pourrait être « un pays modèle, à la pointe, jouant pleinement son rôle dans le combat pour la fin de la monnaie coloniale sur nos 14 pays ». Ils mentionnent parmi ces 14 pays, le Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et le Togo de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Aussi, le Cameroun, République Centrafricaine, République du Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, Tchad de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

A Lomé comme dans plusieurs villes du pays, le Coalition de l’opposition appelle à des manifestations de rue le 12 Janvier 2019.