Cela fait plus d’une cinquantaine d’années que le vent démocratique a soufflé un peu partout dans le monde avec pour conséquence la signature de plusieurs traités et conventions. Il faut faire un petit bilan. C’est ce à quoi est dédiée une conférence internationale les 20 et 21 Avril 2017 à Lomé.

Avec pour thème, «  les droits humains dans un contexte de démocratisation en Afrique, 50 ans après la signature des deux pactes des Nations Unies : PIDCP & PIDESC », il sera question pour les participants de passer au peigne fin les avancées réalisées en matière de droits de l’homme dans le monde entier.

Il s’agit pour les organisateurs de voir dans quelle mesure le pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et le Pacte international relatif aux droits sociaux économiques et culturels (PIDESC) ont été utile à l’humanité.

«  Parallèlement à la signature de ces deux pactes, il y a le processus de démocratisation qui a été enclenché sur le continent avec des juristes qui ont pris des initiatives. Aujourd’hui, en tant qu’acteurs de la société civile, défenseurs des droits de l’homme, il est de bon ton qu’on pose le débat sur l’apport de ces deux pactes dans le processus des droits de l’homme », a confié Bernard Bokodjin, coordinateur de l’association internationale des avocats démocrates.