Au Nigeria, la campagne électorale du président sortant Muhammadu Buhari fait des morts. Au moins 15, selon une source médicale, après un meeting à Port Hacourt.

Un porte-parole de l’hôpital de Port Hacourt où les blessés ont été admis parle d’au moins 15 morts à la suite de l’incident au stade de la ville de Port Harcourt, dans le sud du pays, où venait de prendre fin mardi 12 février 2018, le meeting de Buhari.

Selon la presse locale, l’incident s’est produit après que le président Buhari eut prononcé son discours peu après 15h00 heure locale (14h00 GMT) au stade Adokiye Amiesimaka.

La plupart des victimes seraient tombées et auraient été piétinées par la foule qui tenterait de se frayer un passage à travers une porte partiellement verrouillée pour suivre M. Buhari alors qu’il quittait l’arène.

Les corps de 12 femmes et de trois hommes ont été transportés à la morgue de l’hôpital universitaire de Port of Harcourt, à en croire le porte-parole, Ken Daniel Elebiga.

L’incident s’est produit dans un stade de la ville de Port Harcourt, dans le sud du pays, lorsque la foule s’est dirigée vers un portail après le discours du président Buhari.

M. Buhari se présente pour un second mandat lors d’élections serrées du samedi 16 février 2019