Une conférence mondiale consacrée à la couverture sanitaire universelle en Afrique se tient au Rwanda. Elle veut appeler à plus d’efforts pendant que seulement six pays africains consacrent 15% de leur budget annuels au secteur sanitaire et pourtant plus de 11millions de personnes sombrent chaque année en raison de paiements directs élevés pour la santé.

Ceci pour exhorter les gouvernements africains à financer les systèmes de soins sur le continent.

La conférence devra permettre à l’Afrique à mieux atteindre la couverture sanitaire universelle CSU) mais aussi, d’établir une feuille de route pour parvenir à cette couverture sanitaire d’ici 2030.

Selon la ministre rwandaise de la santé, Diane Gashumba, c’est l’occasion pour les gouvernements du continent d’unir leurs forces pour financer les systèmes de soins en Afrique.

« Investir dans la couverture sanitaire universelle est l’un des investissements les plus judicieux qu’un pays puisse faire », a martelé Madame Gashumba. Pour elle, les pays africains ont fait preuve d’un leadership remarquable dans la promotion du programme de CSU à travers le continent au cours des deux dernières décennies. «Nous devons maintenir cette dynamique en augmentant les investissements nationaux dans les soins de santé et en veillant à ce que tous les ministères et les acteurs concernés jouent leur rôle », a-t-elle fait ajouté.

La conférence a débuté à Kigali le 05 et ce jusqu’au 07 mars 2019.