C'est sur cette plage de Dakar que doit être construite la station de pompage de l'usine de dessalement. © RFI/Guillaume Thibault

Le Sénégal entend bien dessaler l’eau de mer dans la zone du célèbre phare des Mamelles. Le projet suit son cours et bénéficie du financement du Japon. Le démarrage des travaux est prévu pour 2019.

Avec la construction de ce centre de traitement l’Etat aura apporté 179.000 m3 d’eau par jour supplémentaires en quatre ans, soit le 1/3 environ des besoins actuels de Dakar. la capitale va bénéficier d’un apport supplémentaire de 50.000 m3/jour extensible à 100.000 m3/jour.

Ce volume d’eau supplémentaire va permettre une diversification des sources d’eau et rendre les populations moins dépendantes du système du Lac de Guiers et des forages.

Selon les explications du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, la capacité de production est en train d’être renforcée de manière substantielle et le prix de l’eau devra  connaître une baisse. « Les investissements consentis dans cette usine ne favoriseront pas une augmentation du prix de l’eau ! », a-t-il rassuré.

Le projet devra coûter 135 milliards FCFA soit environ 206 millions d’Euros et, le financement est assuré par la JICA.