C’est un calvaire depuis des jours pour plusieurs ménages de nombreux quartiers de la ville de Kara, située à 420 km de la capitale, pour se procurer de l’eau potable. Les quelques rares qui tirent leur épingle du jeu, doivent se réveiller tôt et faire des kilomètres pour espérer revenir à la maison avec le précieux sésame.

Aux bornes fontaines et dans les maisons de certains quartiers , le constat est bien patent. De longues queues de personnes se forment à la recherche de cette denrée précieuse indispensable à la vie.

Si certains transportent l’eau dans les bassines depuis les bornes fontaines sur plusieurs kilomètres jusqu’à leur domicile, d’autres qui ont les moyens de transport utilisent les bidons sur leurs engins à deux ou quatre roues.

« On ne dort pas! Depuis 22h qu’on sort pour la recherche d’eau. Ma grand-mère est tombée malade à cause de ça » s’indigne, Pyabèlè, jeune étudiante à l’Université, une bassine  remplie au quart sur la tête.

« Dans tout le quartier il n’y a pas d’eau. Nous serons obligés d’aller chez le préfet pour chercher de l’eau, assurément il y a de l’eau chez lui » peste un autre, bidons vides accrochés à sa moto.

Dans un communiqué radiodiffusé, la Togolaise des eaux (TdE), seule société distributrice d’eau potable à Kara, dit s’excuser et explique cette situation par une panne technique sur ses installations.