“Le projet de révision constitutionnelle n’émane pas de la présidence de la République”. c’est en substance ce qu’a laissé entendre le Porte-parole de la Présidence de la République, Ike Ngouoni Aila qui évoque plutôt un “procès de mauvaise intention”.

En conférence de presse le 9 novembre, le Conseiller spécial du Président de la République, chargé de la communication présidentielle s’est exprimée que cette question qui divise la classe politique et fait couler encre et salives dans le pays. Selon  Ike Ngouoni, ce projet est l’émanation du récent dialogue politique.

« Cette révision constitutionnelle n’est que la traduction dans les faits de la volonté de la majorité et de l’opposition.  Il est dans l’intérêt de notre démocratie de dépassionner les débats », a-t-il déclaré avant d’ajouter « Pour l’heure, il ne s’agit que d’un projet qui suit son cours ».

Le Porte-parole estime que le projet querellé ne passera pas forcément au Parlement comme lettre à la poste, comme le pense une bonne frange de l’opinion publique. « Il ne faut pas à l’avance préjuger de la capacité des parlementaires à discuter et amender les textes », pense Ike Ngouoni.