Faure Gnassingbé et Nicolas Lawson

Nicolas Lawson, président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) aussi tonitruant qu’on le connait, était sur une radio locale à Lomé. Entre autres sujets abordé, le Conseil des ministres tenu à Tabligbo, dans la préfecture de Yoto. Pour l’homme, c’est une “pure humiliation”.

C’est pour organiser ça qu’ils fraudent aux élections ? Qu’ils veulent être ministres? C’est pour organiser ça et venir lire un communiqué bidon?“, s’est exclamé le patron du PRR, souvent rare sur les média.

Il dit regretter que ce Conseil soit organisé dans une ville qui abritent de grosses usines mais dont les élèves manquent cruellement d’infrastructures pour les études, se contentant de constructions en pailles et contraints de rentrer chez eux à l’annonce d’une pluie.

Le Conseil des ministres du gouvernement klassou2 dans le Yoto, une première hors de la capitale et de Kara. L’initiative rencontre beaucoup de critiques même si pour l’exécutif, c’est pour mieux se rapprocher des populations à la base.

Bien avant Nicolas Lawson, la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) avait appelé les populations locales au boycott du rassemblement auquel avait appelé le préfet Yawo Alibo pour donner un bain de foule au Chef de l’État.

Voltic Togo