António Guterres, Secrétaire Général de l'ONU

Un collectif proche de l’église catholique congolaise, à l’origine des marches de ces dernières semaines en RDC, a appelé dimanche les Nations Unies à renforcer leur rôle dans le cadre des élections prévues le 23 décembre prochain.

Le Comité laïc de coordination (CLC) proche de l‘épiscopat, a déclaré qu’il demandait “davantage de ressources à la mission des Nations unies au Congo pour la protection des civils pendant la période pré-électorale et post-électorale”.

Dans une lettre adressée au chef de l’ONU, Antonio Guterres, le CTC, a déclaré qu’il souhaitait également que le gouvernement de Kabila mette en place une série de mesures telles que la libération des prisonniers politiques et l’abandon des poursuites judiciaires contre les opposants le 30 avril.

Il suspendrait ses mouvements de protestations jusqu’à cette date mais serait “obligé de les reprendre et de les intensifier” si elles n’étaient pas acceptées a-t-il ajouté.

Le CTC a également demandé que les interdictions de manifestations soient levées. Les autorités ont, en effet, interdit les trois dernières marches qu’elle avait organisé depuis la fin du mois de décembre dernier pour demander le départ du Président Kabila.

Voltic Togo