La décision de la Cour était bien attendue. Elle est tombée, ces agents de santé d’un hôpital sont condamnés pour “trafic de cœur humain”. Le verdict a été rendu par le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, le mardi 16 avril 2019.

Ceci fait suite à une plainte déposée par une famille contre un hôpital pour avoir trafiqué les organes de la dépouille d’un de leur proche déposée à la morgue de l’hôpital. Dans sa décision, la cour a condamné les agents trafiquants à 4 mois de prison ferme.

Selon les informations relayées par la presse locale après son décès survenu le 1er février 2019, le corps du sieur H. J. a été déposé à la morgue d’un hôpital situé à Akpakpa, un quartier de la ville de Cotonou. Mais après le retrait du corps, la famille du défunt aurait constaté l’éventrement de la dépouille, alors qu’elle réalisait les rituels d’avant inhumation. Soupçonnant que des organes de leur enfant aurait été volés, la famille a déposé une plainte contre l’hôpital au tribunal de première instance de première classe de Cotonou.