Le Nigeria et le Bénin ont décidé de mener une lutte sans merci au riz de contrebande. Les deux pays ont crée un comité conjoint pour lutter contre.

Tout est parti du constat selon lequel, le riz étuvé rentre toujours illégalement sur le territoire nigérian, sapant les efforts du gouvernement d’Abuja et décourage les agriculteurs locaux. « Les activités des trafiquants entravent la quête d’autosuffisance du Nigeria, en particulier dans la production de riz », a fait noter Femi Adesina,  la conseillère du président Nigérian, Muhammadu Buhari.

Selon des recoupements, ces céréales passeraient par des pays voisins. Pour le Président béninois Patrice Talon, la contrebande de riz affecte négativement le commerce entre le Bénin et le Nigeria.  « Nous devons développer une volonté commune pour faire face au problème », a déclaré Patrice Talon.

Le Comité conjoint de lutte contre la contrebande va également impliquer le Niger, pays considéré comme un point de transit dans le circuit de contrebande de produits de base.