Des experts ont discuté de l’aspect opérationnel de la chaîne de valeur dans le secteur agricole, ce 04 décembre 2018, sur le site de la foire internationale de Lomé. Il était question de la mise en pratique de la chaîne de valeur à travers divers programmes que le Togo pilote dans le secteur agricole.

C’est le cas notamment du Programme national d’investissements agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA). Ce programme stratégique vise à améliorer l’organisation de l’espace agricole et de ces filières. « L’approche filière et celle de la chaîne de valeur permet de structurer les interventions et d’optimiser les productivités au sein des filières afin de maximiser le potentiel et de minimiser les facteurs de risques» , a expliqué l’ingénieur agronome, Anani Kodjogan Kpadénou, responsable de la direction des filières végétales sur le PNIASA.

Quant au Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA), il a pour vision de soutenir les acteurs agricoles dans le respect des normes internationales et des meilleurs pratiques. Il intervient également dans l’efficacité des chaines de valeur agricoles et financières en vue d’œuvrer à une croissance économique significative et plus inclusive.

« Le  MIFA promet  une immense  opportunité entrepreneuriale, de facilitation d’accès aux crédits et des opportunités dans les différents chaînes de valeur qui font des avantages comparatifs au Togo dans les filières agricoles notamment le manioc, le soja, l’ananas, les viandes, et  les produits maraîchers », a dit Pour Noël Bataka, coordonnateur du  projet MIFA,

A en croire M. Bataka, le MIFA veut apporter des solutions innovantes et promotionnelles pour l’organisation et la structuration des acteurs dans la chaîne de valeur agricole.

Les conférences se suivent mais ne se ressemblent pas même si elles ont un dénominateur commun : chaîne de valeur

Gepostet von Foire Internationale de Lomé #tgfil15 am Donnerstag, 6. Dezember 2018

Au terme d’intense débat, les experts ont conseillé aux jeunes entrepreneurs togolais de s’orienter par rapport au besoin du marché, soulignant que le développement d’une chaîne de valeur part d’un besoin spécifique.