LUC NKULULA Crédit photo: actualite.cd/wp-content/uploads/2018/06/LUC-NKULULA.jpg

Hommage à Luc Nkulula wa-Mwamba : « Nous sommes déterminés jusqu’au sacrifice suprême. Ça veut dire qu’on est prêt à donner nos vies. » (1)

Goma à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), la nuit couvre, depuis quelques heures, cette commune située à 1500 mètres d’altitude. Dans cette nuit du samedi 09 au dimanche 10 juin 2018, les flammes consument une maison. Celui qui est pris au piège dans cette incendie, s’appelle Luc Nkulula wa-Mwamba. Membre fondateur de la LUCHA (Lutte pour le Changement), ce jeune souriant fait partie du mouvement qui réclame une alternance à la tête de la RDC et de meilleures conditions de vie pour ses habitants. Mawuli Affognon de l’Association panafricaniste SEMA du Togo rend hommage à ce jeune Congolais qui a pris l’option fondamentale de la Justice. Luc reste le symbole de cette jeunesse africaine qui veut être à la hauteur de la grandeur du Berceau de l’Humanité.

Sur le chemin de l’épanouissement africain, nous égrainons le chapelet de nos martyrs. Des anonymes aux plus charismatiques, les régimes politiques réactionnaires assassinent sous les yeux de la petite bourgeoise africaine, ces « pintades orgueilleuses » (référence à Thomas Sankara). Du Togo au Congo, l’héritage macabre du crime politique déguisé, comme un virus malsain, se transmet de père en fils. Au nom du père, du fils et du pillage des ressources de l’Etat, la volonté d’annihiler tous les symboles des forces progressistes et le désir maladif de s’accrocher au fauteuil présidentiel justifient tous les pactes avec le mal.

Ce dimanche 10 juin 2018 dans le quartier Himbi à Goma, ville située dans la Province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), la jeunesse africaine et le Congo ont perdu Luc Nkulula wa-Mwamba,  l’un des symboles de la détermination et de la volonté des jeunes Africains de briser le cou à tous les systèmes politiques qui maintiennent nos têtes sous les eaux de l’appauvrissement, de l’indignité et de la bassesse. Dans le communiqué (2) publié par la cellule de communication de la LUCHA, un « Mouvement citoyen non-partisan et non-violent » de la RDC en lutte pour l’alternance politique, il est précisé que « les restes du corps de Luc Nkulula ont été retrouvés ce dimanche dans les décombres de sa maison sise au quartier Himbi, dans la ville de Goma, qui a été ravagée par un incendie dans la nuit de samedi à ce dimanche 10 juin 2018. » Comme Lumumba dont le corps a été dissous dans de l’acide, Luc a été consumé par un feu dont les origines restent à déterminer. « La LUCHA exige des autorités une enquête rapide, transparente et crédible, avec l’assistance internationale, pour déterminer la cause et les circonstances de la mort » de ce pionnier de l’organisation. Luc était engagé pour l’alternance au Congo. Il demandait des choses élémentaires pour les siens : de l’eau, de l’électricité, l’éducation de qualité, l’accès à des soins de santé, etc.

La mort de Luc rappelle à chaque jeune africain qui porte un engagement politique radical deux éléments importants: le caractère pervers des forces rétrogrades, tenants d’un pouvoir usurpé ; la possibilité d’une disparition dans des conditions troubles. Les jeunes africains aiment la vie mais ils sont également imprégnés de ces paroles :

« Combats le mal jour et nuit

Il est l’unique ennemi de l’Homme

Combats-le sans répit

C’est un guerrier intrépide et inlassable » (Mahougnon, 2013 :73) (3)

Et pour ceux et celles qui conçoivent, planifient et exécutent le mal depuis les bureaux somptueux de leurs palais dominant ces vastes « prisons » :

« Rois et Gouvernements de la terre,

Vous qui tenez les peuples sous vos pieds

Vous labourez du vent !

La clameur des opprimés s’élèvera contre vous

La révolte éclatera à l’intérieur même de votre cour

On ne peut museler la Justice. » (Mahougnon, 2013 :34)

Luc Nkulula, hier, tu as rejoint la trop longue liste de nos vaillants africains tombés au combat. Que ta graine donne les fruits pour un lendemain illuminé par des étoiles noires, car « le crime n’aura le dernier mot. A la fin, c’est la Justice qui triomphe. » (4)

Mawuli Affognon,

Jeune Africain du Togo,

Membre de l’Association panafricaniste SEMA

 

Références

(1)  Déclaration de Luc Nkulula à la Deutsche Welle, le « Service de diffusion internationale de l’Allemagne »: http://www.dw.com/fr/rdc-le-collectif-dactions-de-la-soci%C3%A9t%C3%A9-civile-d%C3%A9termin%C3%A9/a-42856043 [consulté le 11 juin 2018].

(2)  Communiqué n° LUCHA/2018012 publié sur la page Facebook officielle du mouvement :  https://www.facebook.com/lucha.rdcongo/ [consulté le 11 juin 2018].

(3)  Mahougnon, S. (2013). Vie et Plénitude Chemins de la Sagesse Ifa Livre I. Raleigh : RekdhSeba Academy.

(4)  Le Grand Sage negro-égyptien Ptah-hotep (2400 av. J.C.), Maximes 88, 90, un extrait de http://rekhet-academy-club.blogspot.com/p/notre-declaration-de-principes.html [consulté le 11 juin 2018].