Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais lors des constestations de rue en 2018 à Lomé

Le président par intérim du parti des Togolais, Nathaniel Olympio accuse la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) dans le rôle qu’elle était censée jouer pour une sortie de crise au Togo. Le patron de ce parti, membre de la C14, dit regretter de constater que l’Organisation “enfonce” plutôt le Togo.

Dans une lettre parvenue à la rédaction d’Africa rendez-vous, le leader du parti des Togolais, estime que la CEDEAO ne veut rien faire pour aider le Togo à sortir de la crise socio-politique qui le gangrène de plus fort depuis le 19 août 2017. Il trouve aberrant que la CEDEAO se félicite des élections du 20 décembre 2018 et le qualifie de ‘’libre et transparente’’ malgré le non-respect de la feuille que la CEDEAO a elle-même établie.

Il trouve que cette attitude à l’endroit du peuple togolais est « un précédent fâcheux qui menace la démocratie et la stabilité des Etats ». Ce qui dit-il, « pourrait  amener les extrêmes à produire des actes de désespoir conduisant au conflit armé, voire encourager le terrorisme qui sévit déjà dans la sous-région ».

« Cette posture de la CEDEAO ne s’apparente-t-elle pas à un encouragement à la violence d’Etat et au non-respect de la règle communautaire? », se demande Nathaniel Olympio.