Le Togo va construire de nouveaux barrages hydroélectriques. C’est ce que l’on peut retenir des propos du ministre togolais des mines et de l’énergie, Marc Ably Bidamon. Selon ses explications, le pays mise fortement sur l’ensoleillement et la construction des barrages électriques pour assurer un accès total à l’électricité à la population d’ici 2030.

Le ministre Bidamon s’est confié à nos confrères de Togo First. Dans cet entretien, il a expliqué que la construction de ces nouveaux barrages sera faisable grâce à la présence des cours d’eau favorables

Cette stratégie, selon le ministre, va permettre au Togo de respecter l’agenda 2030 des Nations Unies qui vise l’accès universel à l’électricité de qualité, à moindre coût et tout en préservant l’environnement.

Pour  Marc Ably-Bidamon, ce n’est pas une utopie car le Togo, insiste-t-il, dispose des atouts nécessaires pour y parvenir. « Je dirai que le premier atout reste l’ensoleillement sur toute l’étendue du territoire qui facilite le déploiement des solutions d’installations solaires notamment les kits individuels et les mini centrales solaires. L’autre atout est la présence des cours d’eau favorables à la construction des barrages hydroélectriques » a-t-il confié.

Pour le ministre, la stratégie d’électrification et la loi sur les énergies renouvelables sont également des points importants dans la mise en œuvre de l’électrification du pays à l’horizon 2030. Il estime que ces lois vont permettre « au gouvernement de disposer d’un instrument juridique fiable qui encadre la gestion du sous-secteur des énergies renouvelables au Togo ».