Fausse alerte à l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma de Lomé. Une fake news qui faisait croire à une salle d’empoisonnement des Togolais de la diaspora a été démontée par une plateforme #Togocheck.

Au Togo, fabriquer ou diffuser des fake news sur les réseaux sociaux est passible d’amendes et de peines d’emprisonnement. Nombreux sont ceux qui outrepassent la loi. Des professionnels Togolais du Centre d’observation et d’analyse du web (COAWEB), ayant propulsé la plateforme #Togocheck, ont débusqué l’infox.

INTOX: Pas de chambre à gaz à l'aéroport de Lomé…

Gepostet von TogoCheck am Mittwoch, 17. April 2019

Selon les promoteurs, c’est désormais possible de les saisir sur des éventuelles fausses informations ou suspectes via leur page facebook ou le numéro whatsapp 00228 93 56 02 02