La grève des travailleurs du Togo va se poursuivre du mardi 4 au jeudi 6 juin 2013. C’est la décision prise par les travailleurs regroupés au sein de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT), réunis en Assemblée générale vendredi 31 juin.

Réunis au soir de leur deuxième jour de grève, les travailleurs ont exprimé leur mécontentement face à l’attitude du gouvernement qui pendant ces deux jours n’a pas donné suite à leurs revendications. Réunis en Asseblée générrale pour faire le point, ils ont décidé de reconduire le mouvement de grève pendant 72 heures.

Au cours de leur AG vendredi dernier, les responsables de la STT ont exprimé leur regret face à la lettre du ministre Broohm dans laquelle il leur signifiait que leur mouvement de grève était illégal. Celui-ci s’est basé sur l’article 244 du statut de la fonction publique qui stipule que « ce droit doit s’exercer dans le cadre des dispositions législatives en la matière et dans la mesure compatible avec la continuité du service public ».

La STT ne veut pas fléchir et appelle le gouvernement à tout mettre en œuvre pour les revendications de la plateforme puissent aboutir à un aboutissement heureux. «Nous sommes prêts pour le dernier virage et nous voulons aller jusqu’au bout. La plateforme ou rien », a déclaré Gilbert Tsolényanou, le porte parole de la STT.

Pendant ce temps, ce sont les élèves en classe d’examens qui paient le prix fort. Les élèves en classe de Terminale n’ont pas encore eu droit à leur examen sport. Dans ce contexte, les épreuves écrites du Baccalauréat 1ère partie sensées débuter lundi 03 Juin 2013 sont sérieusement perturbés.