Le peuple béninois était encore aux urnes ce dimanche 28 juin pour élire ses représentants locaux. Il s’agit en réalité des élections communale, municipale et locale qui, contrairement aux législatives d’avril 2015, se sont globalement déroulées dans le calme, à en croire les différents acteurs.

” Avec ces élections, notre démocratie est en marche “, a déclaré Thomas Boni Yayi, le Président béninois, avant de poursuivre que, ” l’État fera tout pour accompagner le processus “. A dix mois des élections présidentielles où Boni Yayi rassure que son ” nom ne figurera plus sur aucun bulletin de vote “. Le Bénin continue de se mettre en place des « institutions fortes » pour l’enracinement de l’État de droit et de la démocratie.

Malheureusement, quelques irrégularités ont été signalées ce dimanche à Parakou à la fermeture des bureaux de vote, notamment lors du dépouillement où la couleur de logo de certains candidats sur quelques bulletins de vote, n’a pas été respectée. Somme toute, un problème d’imprimerie qui n’a pas eu des incidences majeures sur l’ensemble du processus.

Les premières tendances issues des dépouillements dans les bureaux de vote révèlent tout de même que les alliances de partis commencent à prendre les commandes.