L’ambition de rempiler pour un troisième mandat semble ne pas s’effacer de si tôt chez le président du Faso Blaise Compaoré. Dans un pays qui se met aux aguets face aux ambitions “démésurées” du président, ce dernier répond de plus en plus vaguement sur le sujet mais précise que c’est à lui de “choisir”.

En marge de sa participation au sommet des Nations Unies, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, dans une interview accordée à nos confrères de VOA, n’a pas manqué de revenir sur ses ambitions d’un troisième mandat.

Sur le bout des lèvres, le président Compaoré a révélé qu’il était en train de  poursuivre son dernier mandat et ceci, précise-t-il, conformément à la Constitution. « J’ai toujours respecté la Constitution », a-t-il confié à la VOA.

Mais, le président n’a pas pour autant écarté l’ambition d’un troisième mandat et reste allergique à un pré-débat sur une future candidature mais se veutt assez intransigeant« C’est à moi de choisir » a-t-il martelé.

L’opposition burkinabé accuse le chef de l’Etat de pousser à la création d’un Sénat qui n’est pas nécessaire, et gonflera une fonction publique que certains jugent pléthorique.

M. Compaoré participera cette semaine à New-York à la 68ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU).

Voltic Togo